Archives de catégorie : Non classé

19 Juin 1940

Neuf pilotes décollent de Kenley, à 06h45, pour rejoindre l’aérodrome de Hawkinge. Ils en repartent, à 08h00, pour une reconnaissance offensive de Abbeville, Flixecourt, Poix, Rouan et Dieppe. En volant au-dessus de Rouan, les pilotes notent la présence d’environ 45 appareils allemands sur le terrain d’aviation. En rentrant sur Hawkinge, à 09h45, le Squadron Leader Joseph R. Kayll reçoit l’ordre de rester sur place afin d’assurer une escorte pour douze Bristol Blenheim à partir de 12h55. Le bombardement semble, cependant, raté puisqu’il est indiqué que seulement une section des bombardiers touche l’aérodrome de Dieppe. Dans le même temps, le Flying Officer Anthony Eyre est contraint à un atterrissage forcé à Wilmington à la suite d’une panne de carburant. Si le pilote n’est pas blessé, le Hawker Hurricane Mk I P2793[1] est gravement endommagé. Les huit autres appareils du No.615 Squadron atterrissent à 15h55. Soit un temps de vol de 04h45.

En parallèle, trois pilotes participent à un entraînement au combat aérien au-dessus du champ de tir de Sutton Bridge, tandis que six heures d’entraînement au vol de nuit sont effectuées.

Pilotes et appareils engagés : Flying Officer Anthony Eyre (P2793) ; Pilot Officer Keith T. Lofts (P2578) ; Pilot Officer John R. Lloyd (P2764) ; Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801) ; Squadron Leader Joseph R. Kayll (P2871) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (P3390) ; Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966) ; Flying Officer John R.H. Gayner (L1584) ; Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963).

Pertes : Hawker Hurricane Mk I P2793 (Flying Officer Anthony Eyre) : gravement endommagé à l’atterrissage à Wilmington (panne carburant).


[1] Les dégâts semblent, cependant, limité puisqu’on retrouve l’appareil en action dès le 27 juin…

18 juin 1940 : renforts et retour progressive vers la défense du Royaume-Uni

Le 16 juin, un message arrive pour indiquer que si l’escadron reste disponible pour les opérations au-dessus de la France, il convient dès à présent une série d’entraînement en vue de participer à la défense du territoire britannique au sein du Fighter Command. Les pilotes doivent, donc, partir progressivement en détachement auprès du No.11 (RAF) Group pour suivre une mise à niveau sur les procédures radio et radar dans le cadre des interceptions de bombardiers.

En outre, trois nouveaux pilotes arrivent en date du 18 juin en provenance de la No.5 (RAF) Flying Training School. Il s’agit du Pilot Officer Sydney J. Madle[1] et des Sergeant Derrick W. Halton[2] et Olivier V. Houghton[3]. La présence de ce dernier sera très courte puisqu’il sera transféré, dès le 10 juillet, auprès du No.32 (RAF) Squadron.


[1] Sydney James Madle. Né le 13 janvier 1921, à Strood (Kent), il est éduqué à la Sir Joseph Williamson Mathematical School avant de travailler pour la South Eastern Electricity à Rochester. Il intègre la RAFVR en janvier 1939 et est formé à la No.23 (RAF) Elementary & Reserve Flying Training School puis à la No.5 (RAF) Flying Training School. Il intègre le No.615 Squadron le 18 juin 1940.

Pilot Officer Sydney J. Madle

[2] Derrick Wilson Halton (748212). Né en 1939. Il travaille comme journaliste au Northamptonshire Evening Telegraph, avant de rejoindre la RAFVR en mai 1939. Après sa formation auprès de la No.5 (RAF) Flying Training School avec le No.45 Course (11 décembre 1939 – 10 juin 1940), il intègre le No.615 Squadron le 18 juin 1940.

Sergeant Derrick W. Halton

[3] Oliver Vincent Houghton. Né le 19 janvier 1921 à Foleshill (Conventry). Il travaille comme ouvrir aéronautique, avant de rejoindre la Civil Air Guard en octobre 1938 puis la RAFVR le 22 mars 1939. Il est formé à la No.4 (RAF) Initial Training Wings (30 octobre) puis la No.5 (RAF) Flying Training School (9 décembre). Il intègre le No.615 Squadron le 18 juin 1940 mais sa présence est très courte (il ne semble pas avoir effectué de vol opérationnel) puis il est transféré au No.32 (RAF) Squadron (10 juillet) puis au No.501 (RAF) Squadron (27 août). Il est tué en combat aérien, le 6 septembre 1940, lorsque son Hawker Hurricane Mk I V6646 s’écrase près de Long Beech Wood (Kent).

15 Juin 1940

Neuf appareils décollent, à 10h45, pour rejoindre Hawkinge afin d’assurer la protection aérienne d’un convoi maritime à partir de 15h30. Le Hawker Hurricane Mk I P3380, du Flying Officer John R.H. Gayner, doit, cependant, retourner à Kenley en raison d’un problème au train d’atterrissage. Le reste de la formation rentre se poser à 18h20 après 03h00 de vol (dont un avitaillement à Hawkinge).

Pilotes et appareils engagés : Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966) ; Flying Officer Peter Collard (P2871) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (L1584) ; Pilot Officer Cecil R. Young (N2399) ; Flying Officer John R.H. Gayner (P3380) ; Flying Officer Herbert S. Giddings (P3487) ; Flying Officer Anthony Eyre (P2793) ; Pilot Officer John R. Lloyd (L1992) ; Pilot Officer Keith T. Lofts (L1789).

Pertes : Hawker Hurricane Mk I P3380 (Flying Officer John R.H. Gayner) : problème train d’atterrissage.

14 Juin 1940

Comme d’habitude, huit Hawker Hurricane décollent, à 08h15, depuis Kenley afin d’effectuer une patrouille au-dessus d’Abbeville – Saint-Quentin – Saint-Omer en compagnie du No.111 (RAF) Squadron. L’ensemble de la formation se pose, à 09h45, sur l’aérodrome d’Hawkinge. Ils repartent, à 12h30, pour une seconde patrouille sur le secteur d’Abbeville – Rouen avant d’atterrir à Kenley pour 14h25. En tout, les pilotes prennent l’air pendant 03h20.

Pilotes et appareils engagés : Squadron Leader Joseph R. Kayll (P2871) ; Flying Officer Anthony Eyre (P2963) ; Flying Officer Peter Collard (P2768) ; Pilot Officer Cecil R. Young (P2328) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (L1584) ; Pilot Officer Ralph Roberts (L1983) ; Flight Lieutnant James G. Sanders (P3487) ; Pilot Officer John R. Lloyd (P2801).

12 Juin 1940

Neuf pilotes décollent de Kenley, à 15h15, pour une patrouille dans les environs de Saint-Valery-sur-Somme – Le Tréport – Le Havre. À l’issu de la mission, les appareils atterrissent sur Manston (sauf deux appareils qui se pose à Kenley) pour avitailler. L’ensemble de la formation reprend les aires, à 19h15, pour une seconde patrouille au-dessus du même secteur avant de rentrer à Kenley pour 20h55. Le temps de vol est de 03h30.

Pilotes et appareils engagés : Squadron Leader Joseph R. Kayll (P2871) ; Pilot Officer (P2963) ; Flying Officer John R.H. Gayner (P2768) ; Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (L1584) ; Pilot Officer Keith T. Lofts (P3487) ; Pilot Officer Ralph Roberts (L1983) ; Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801) ; Flying Officer Anthony Eyre (P2793).

11 juin 1940

Neuf Hawker Hurricane décollent de Kenley, à 13h30, pour effectuer une patrouille offensive au-dessus du secteur Fécamp – Le Tréport en compagnie du No.111 (RAF) Squadron. Une formation allemande est rencontrée peu après et durant le combat qui s’en suit le Flying Officer Anthony Eyre revendique deux Bf.109, dont un probable, à environ 8 km au nord-ouest du Havre[1]. Durant l’affrontement l’un des pilotes semble s’être séparé puisqu’il atterrit à Kenley, contrairement aux autres qui se posent sur Manston. Selon le rapport de combat du Flying Officer Anthony Eyre :

« Je participe à une patrouille avec onze appareils du No.111 (RAF) Squadron et huit aux de notre escadron au-dessus de la côte française (entre Dieppe et Le Havre). Je vol en position de n°2 à droite de la formation. Nous volons à environ 4 800 – 5 500 mètres d’altitude lorsque nous apercevons ce qui semble être des appareils ennemis. Notre formation est rapidement dispersée lorsque commence le combat, et je me retrouve seul. J’aperçois, alors, au sud (à environ 6 700 mètres) les Bf 109 en dessous de moi. Je plonge immédiatement sur le premier et tire une rafale à environ 6 000 mètres. Lorsqu’il s’aperçoit de l’attaque, il part en piqué et vire brusquement ce qui me permet de le toucher encore trois fois. J’aperçois alors deux autres Hurricane qui l’engagent à environ 3 000 mètres, tandis qu’il continue à piquer en direction du sol. Je vois, alors, un autre Bf 109 à ma gauche et je l’engage immédiatement. Il part, lui, aussi en piqué à la suite de mon attaque »[2].

Comme d’habitude, il est difficile de déterminer avec précision l’adversaire faute de documentation plus précise. Toutefois, Peter D. Cornwell[3] fait état d’un affrontement entre les appareils du No.111 (RAF) Squadron est une formation de la Luftwaffe composée de Dornier Do.17M de la KG 28 et des Bf 109 de la 2/JG 3 dans le secteur du Havre vers 14h15. Deux Bf 109 E-1, de la 2./JG 3 sont gravement endommagés, tandis qu’un troisième s’écrase entre Berneval-le-Grand et Belleville-sur-Mer (Unteroffizier Lutz Uth tué). Aux vues du rapport du Flight Lieutnant Anthony Eyre, on peut légitimement penser que les pilotes du No.615 Squadron ont affronté le même adversaire.

Une seconde patrouille est effectuée, depuis Manston, au-dessus de Saint-Valery-sur-Somme, à partir de 20h00. Aucun évènement particulier n’est à signaler et l’ensemble des pilotes rentrent sur Kenley à 21h15. Le temps de vol est de 03h00 pour l’ensemble de la journée.

Pilotes et appareils engagés : Squadron Leader Joseph R. Kayll (P2871) ; Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963) ; Flying Officer John R.H. Gayner (P2768) ; Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (L1584) ; Pilot Officer Keith T. Lofts (P3487) ; Pilot Officer Ralph Roberts (L1983) ; Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801) ; Flying Officer Anthony Eyre (P2793).

Revendications : Flying Officer Anthony Eyre, deux Bf 109 dont un probable (2./JG 3 ?) au nord-ouest du Havre vers 14h30.


[1] A noter que l’ORB du No.615 Squadron fait mention d’un Bf 109 détruits (inconclusive), ainsi que d’un second Bf 109 et un Ju.87 probablement endommagé. De son côté, John Foreman mentionne la revendication d’un Bf 109 détruit et un Bf 110 endommagé (FOREMAN, John. RAF Fighter Command Victory Claims of World War Two : Part One 1939 – 1940. Walton-on-Thames : Red Kite, 2003, p.86). Son rapport de combat (AIR AIR 50/175/6) fait état de la revendication de deux Bf.109.

[2] Combat Reports. Flying Officer Anthony Eyre (11/06/40). Kew : The National Archives, AIR 50/175/6.

[3] CORNWELL, Peter D. The Battle of France, Then and Now : Six Nations Locked in Aerial Combat, September 1939 to June 1940. Old Harlow : After the Battle, 2007, p.459.

10 Juin 1940

Neuf appareils décollent de Kenley, à 11h15, pour rejoindre Tangmere. Ils en repartent, à 14h00, pour une nouvelle patrouille offensive au-dessus de la France. Cette fois-ci, il s’agit du secteur Fécamp – Abbeville – Dieppe – Le Tréport. Les pilotes rentrent, sur Kenley, à 15h30. Contrairement aux journées précédentes, des appareils allemands sont signalés au loin, mais les pilotes britanniques ne peuvent pas les rattraper.

Pilotes et appareils engagés : Flight Lieutnant James G. Sanders (P3487) ; Flying Officer Anthony Eyre (P2793) ; Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801) ; Pilot Officer Ralph Roberts (L1983) ; Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966) ; Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963) ; Flying Officer John R.H. Gayner (P2871) ; Pilot Officer Cecil R. Young (N2337) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (L1584).

9 Juin 1940

Comme la veille, neuf pilotes quitte Kenley, à 10h15, pour rejoindre Tangmere afin d’effectuer une patrouille offensive, en compagne des No.111 et 601 (RAF) Squadron, au-dessus secteur Le Tréport – Aumale – Poix (12h00 – 13h30). Là encore, un des Hawker Hurricane doit abandonner la mission pour donner suite à des problèmes techniques. Cette fois-ci, cependant, l’escale n’est pas effectuée en France, mais sur l’aérodrome d’Hawkinge, d’où une seconde patrouille est effectuée au-dessus du même secteur dans l’après-midi (15h35). Les huit appareils restants rentrent sur Kenley à 19h15. Les pilotes effectuent 04h40 de temps de vol, une fois de plus sans rencontrer la Luftwaffe. La visibilité est signalée comme très médiocre, tandis que les pilotes notent d’importantes colonnes de fumée s’élevant depuis les villes de Rouen et Beauvais.

Pilotes et appareils engagés : Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966) ; Flying Officer Peter Collard (P2768) ; Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963) ; Flying Officer John R.H. Gayner (P2871) ; Pilot Officer Cecil R. Young (N2337) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (L1584) ; Flight Lieutnant James G. Sanders (P3487) ; Pilot Officer Keith T. Lofts (P2793) ; Pilot Officer John R. Lloyd (2801).

Pertes : Hawker Hurricane Mk I P3487 (Flight Lieutnant James G. Sanders) : retourne à Kenley à la suite d’un problème technique.

8 juin 1940 : retour au-dessus de la France

Après une courte période de réorganisation, le No.615 Squadron est rapidement renvoyé en opération au-dessus de la France. Ainsi, neuf Hawker Hurricane Mk I décollent depuis Kenley en direction de Hawkinge à 09h45. Après les ravitailles et préparations nécessaires, la formation reprend l’air, à 12h50, en compagnie du No.111 (RAF) Squadron pour une patrouille offensive au-dessus du secteur Le Tréport – Aumale. À l’issus de la mission (14h15), ordre est de se poser sur l’aérodrome français de Dreux afin d’avitailler et réarmer les avions. Malheureusement, le Pilot Officer David Evans endommage l’hélice du P3380 à l’atterrissage[1]. Il devra attendre, le 14 juin, pour rentrer à Kenley en passant par l’île de Jersey. Les huit Hawker Hurricane restant repartent, dans la soirée (19h30), pour une seconde patrouille du secteur avant de reprendre la direction de Kenley où ils atterrissent à 21h00. Les pilotes effectuent 03h45 de vol durant l’après-midi, sans autres évènements particuliers à signaler.

Pilotes et appareils engagés : Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963) ; Flying Officer Peter Collard (P2768) ; Pilot Officer Michael R. Mudie (P2966) ; Flight Lieutnant James G. Sanders (L1992) ; Pilot Officer John R. Lloyd (P2003) ; Pilot Officer Keith T. Lofts (P2578) ; Flying Officer Anthony Eyre (P2793) ; Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801) ; Pilot Officer David Evans (P3380).

Pertes : Hawker Hurricane Mk I P3380 (Pilot Officer David Evans) : hélice endommagée à l’atterrissage sur l’aérodrome de Dreux.


[1] CORNWELL, Peter D. The Battle of France, Then and Now : Six Nations Locked in Aerial Combat, September 1939 to June 1940. Old Harlow : After the Battle, 2007, p.446.

1 – 7 juin 1940 : réorganisation

Dans le même temps, le Squadron Leader Joseph R. Kayll s’occupe de la réorganisation du No.615 Squadron, sur l’aérodrome de Kenley, à la suite des divers pertes subies durant les opérations de mai 1940. Ainsi, le Flying Officer Lionel M. Gaunce prend provisoirement la tête du A Flight avec les fonctions de Flight Lieutnant. Le Pilot Officer Horace E. Horne est transféré auprès du No.242 (RAF) Squadron, en date du 2 juin[1]. En parallèle, on note la présence de deux nouveaux pilotes, les Pilot Officer David Evans[2] et Cecil R. Montgomery[3].

Ces premiers jours de juin sont, alors, essentiellement consacrés à une série d’entraînement afin de permettre au Squadron de pouvoir retrouver une activité opérationnelle le plus rapidement possible dans le cadre des opérations qui continue sur le continent. On note, cependant, quelques sorties plus sérieuses. Ainsi le 2 juin, les Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2871), Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963) et Cecil R. Young (P2966) effectue un décollage sur alerte entre 18h20 et 19h55. Il en est de même, le 3 juin, pour les Flying Officer Peter Collard (P2768) et Pilot Officer Michael R. Mudie (P2337) entre 11h55 et 13h00. Le 5 juin 1940, c’est une patrouille en force au-dessus de l’aérodrome de Mayfield qui a lieu, entre 21h00 et 21h45, avec 9 appareils : Flight Lieutnant James G. Sanders (P3487), Flying Officer Anthony Eyre (P2793), Pilot Officer Keith T. Lofts (P2578), Squadron Leader Joseph R. Kayll (P2871), Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801), Pilot Officer John R. Lloyd (L2003), Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966), Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963) et Pilot Officer Michael R. Mudie (2768). Enfin, les Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801) et Pilot Officer John R. Lloyd (P3487) décollent, le 6 juin, entre 12h15 et 12h50 pour une courte patrouille au-dessus de Kenley. Ces différentes sorties semblent se dérouler sans le moindre incident.


[1] La suite de sa carrière reste inconnue en l’état de recherche. En effet, il ne semble pas participé à la Bataille d’Angleterre à la suite de son transfert auprès du No.242 (RAF) Squadron puisque son nom n’apparaît pas dans la liste des « Few ». Il est promu au grade de Flying Officer (septembre 1940), puis Flight Lieutnant (septembre 1941), avant d’être transféré vers la RCAF en date du 3 janvier 1945.

[2] David Evans, né le 21 novembre 1919 à Liverpool, il rejoint la Territorial Army en 1938 au sein du 38th (AA) Battalion of the King’s Regiment. Il obtient son transfert vers la RAF avec une SSU en juin 1939. Après sa formation auprès de la 9 E&RFTS de Ansty, il rejoint le No.615 Squadron durant le mois de mai.

[3] Cecil Robert Montgomery, né en 1914 à Lisnaskea (Irlande du Nord). Il rejoint la RAF avec une SSU en juin 1939. Il fait sa formation auprès de la 22 E&RFTS (Cambridge), puis de la No.2 Flying Traning School de Brize Norton (21 août 1939 – 17 février 1940). Après sa conversion sur Hawker Hurricane, il intègre le No.615 Squadron en mai 1940.

Pilot Officer Cecil R. Montgomery