11 juin 1940

Neuf Hawker Hurricane décollent de Kenley, à 13h30, pour effectuer une patrouille offensive au-dessus du secteur Fécamp – Le Tréport en compagnie du No.111 (RAF) Squadron. Une formation allemande est rencontrée peu après et durant le combat qui s’en suit le Flying Officer Anthony Eyre revendique deux Bf.109, dont un probable, à environ 8 km au nord-ouest du Havre[1]. Durant l’affrontement l’un des pilotes semble s’être séparé puisqu’il atterrit à Kenley, contrairement aux autres qui se posent sur Manston. Selon le rapport de combat du Flying Officer Anthony Eyre :

« Je participe à une patrouille avec onze appareils du No.111 (RAF) Squadron et huit aux de notre escadron au-dessus de la côte française (entre Dieppe et Le Havre). Je vol en position de n°2 à droite de la formation. Nous volons à environ 4 800 – 5 500 mètres d’altitude lorsque nous apercevons ce qui semble être des appareils ennemis. Notre formation est rapidement dispersée lorsque commence le combat, et je me retrouve seul. J’aperçois, alors, au sud (à environ 6 700 mètres) les Bf 109 en dessous de moi. Je plonge immédiatement sur le premier et tire une rafale à environ 6 000 mètres. Lorsqu’il s’aperçoit de l’attaque, il part en piqué et vire brusquement ce qui me permet de le toucher encore trois fois. J’aperçois alors deux autres Hurricane qui l’engagent à environ 3 000 mètres, tandis qu’il continue à piquer en direction du sol. Je vois, alors, un autre Bf 109 à ma gauche et je l’engage immédiatement. Il part, lui, aussi en piqué à la suite de mon attaque »[2].

Comme d’habitude, il est difficile de déterminer avec précision l’adversaire faute de documentation plus précise. Toutefois, Peter D. Cornwell[3] fait état d’un affrontement entre les appareils du No.111 (RAF) Squadron est une formation de la Luftwaffe composée de Dornier Do.17M de la KG 28 et des Bf 109 de la 2/JG 3 dans le secteur du Havre vers 14h15. Deux Bf 109 E-1, de la 2./JG 3 sont gravement endommagés, tandis qu’un troisième s’écrase entre Berneval-le-Grand et Belleville-sur-Mer (Unteroffizier Lutz Uth tué). Aux vues du rapport du Flight Lieutnant Anthony Eyre, on peut légitimement penser que les pilotes du No.615 Squadron ont affronté le même adversaire.

Une seconde patrouille est effectuée, depuis Manston, au-dessus de Saint-Valery-sur-Somme, à partir de 20h00. Aucun évènement particulier n’est à signaler et l’ensemble des pilotes rentrent sur Kenley à 21h15. Le temps de vol est de 03h00 pour l’ensemble de la journée.

Pilotes et appareils engagés : Squadron Leader Joseph R. Kayll (P2871) ; Pilot Officer Petrus H. Hugo (P2963) ; Flying Officer John R.H. Gayner (P2768) ; Flight Lieutnant Lionel M. Gaunce (P2966) ; Pilot Officer Cecil R. Montgomery (L1584) ; Pilot Officer Keith T. Lofts (P3487) ; Pilot Officer Ralph Roberts (L1983) ; Flying Officer Herbert S. Giddings (P2801) ; Flying Officer Anthony Eyre (P2793).

Revendications : Flying Officer Anthony Eyre, deux Bf 109 dont un probable (2./JG 3 ?) au nord-ouest du Havre vers 14h30.


[1] A noter que l’ORB du No.615 Squadron fait mention d’un Bf 109 détruits (inconclusive), ainsi que d’un second Bf 109 et un Ju.87 probablement endommagé. De son côté, John Foreman mentionne la revendication d’un Bf 109 détruit et un Bf 110 endommagé (FOREMAN, John. RAF Fighter Command Victory Claims of World War Two : Part One 1939 – 1940. Walton-on-Thames : Red Kite, 2003, p.86). Son rapport de combat (AIR AIR 50/175/6) fait état de la revendication de deux Bf.109.

[2] Combat Reports. Flying Officer Anthony Eyre (11/06/40). Kew : The National Archives, AIR 50/175/6.

[3] CORNWELL, Peter D. The Battle of France, Then and Now : Six Nations Locked in Aerial Combat, September 1939 to June 1940. Old Harlow : After the Battle, 2007, p.459.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.